Doctrine Malikite


zoomer l'image

Ibn 'âshir: "L'essentiel de la religion musulmane: Tawhîd, Fiqh et spiritualité, 2éme édition"


(Al-murshid Al-mu'în 'alâ Ad-Darûrî Min 'Ulûm ed-Dîn d'Ibn 'âshir)

zoomer l'image

d'Ibn Abî Zayd Al-qirâwânî

Biographie:

L'Imam Mâlik - Sa vie et son époque, ses opinions et son fiqh d'Abou Zahra aux éditions Al-qalam


Nous remercions l'aimable partenariat:

 

Des éditions Iqra Iqrafrance.com

 

De Imusk imusk.fr

 

De la librairie Souk Ul-Muslim Souk-ul-muslim.fr

 

Et de l'association Valeurs et Spiritualité Musulmane de France VSMF

Al-jam'u wa al-qasr


Réduction de la prière : quand et comment?
Regroupement des prières: quand et comment?



La réduction de la prière est sunna « tradition prophétique» dans les cas suivants :

1. En voyage [1]

Si on part en voyage long (à partir de 80,64 km (4 burud=16 Farsakh) (dans une autre version cette distance est estimée à 77.3 Km*) à l’allée) à condition qu'il soit licite et qu’il en fasse l’intention(de parcourir cette distance ou plus.), la réduction de la prière commence lorsqu’on quitte les derniers lieux d’habitations de la ville de départ (et continue jusqu’à ce qu’on revienne à cet endroit). Il fera l'intention de réduire la prière juste avant de commencer à faire sa première prière (réduite) en voyage.
Si on a l’intention de rester dans la ville ou dans le pays de destination quatre jours complets et non interrompus (ou plus) (mis à part le jour d’arrivée et le jour de départ,ou encore séjourner le temps nécessaire pour faire vingt prières.) : on est considéré comme résident dans ce pays (ou cette ville) donc pas de réduction de la prière.

Par contre, pour ce voyage, si on a l’intention de rester moins de quatre jours dans l’endroit de destination, on réduira, la prière du Zuhr, ‘Asr et ‘Isha : sachant que cette réduction commencera dés qu'on dépassera les dernières habitations de la ville de départ et continuera jusqu’au retour à cet endroit.

Bien sûr l’intention suffit : même si on émet l’intention de partir du pays de destination pour retourner chez soi dès le premier jour et si on reste plusieurs jours dans le pays de destination, on continue la réduction tant que l’intention de ne pas y rester (quatre jours ou plus) est établie.

La personne qui dépend d’une autre ne peut décider de raccourcir ou non sa prière, car la décision revient à son responsable (et dépend de lui). C’est le cas du soldat qui dépend de son commandant, de l’épouse qui dépend de son mari, du serviteur qui dépend de son maître...

Les soldats en terrain hostile où ils ont peur ne sont pas soumis à l’intention de résidence citée…Ils réduisent tant qu'ils sont dans cette situation.

Comment réduire la prière ?
C’est simple : pour toutes les prières qui font quatre rak’at on les réduit à deux : on ne fait donc que deux rak‘at. Pour les autres prières (de deux ou trois Rak‘at : Maghrib et Subh) on ne fait pas de réduction.


L'imâmat et le voyage
Si on fait la prière derrière un Imâm : on le suit, on ne réduit plus : d'après le hadîth authentiquement rapporté dans le Musnad de l’Imâm Ahmad et dans Sahîh Muslim, sous l’autorité d’Ibn 'Abbas, qu’Allah soit satisfait de lui, que la Sunnah pour le voyageur quand il prie avec un Imâm résident est de prier quatre Rak'ahs; et le sens général des paroles du Prophète soutient cela: “L’Imâm n’est là que pour être suivi, alors ne le contredites pas”[2].
Si l'Imâm est voyageur(du voyage du qasr), il priera deux Rak'ats (pour une prière qui fait quatre Rak'ats) , puis fera le salâm et se retournera pour ordonner aux fidèles (non voyageurs) de continuer (compléter) leur prière.

Il trés détestable chez nous malikites de prier dérriére l’Imâm résident si on est en statut du voyageur qui nous améne à la réduction de la prière. (Sauf si cet Imâm est meilleur ou présente une qualité).
Si le voyageur fait la prière dérriére l’Imâm résident alors il doit la compléter (le suivre)…
Il est détestable au résident de prier dérriére le voyageur (du voyage du qasr).



2. Pendant le Hajj à 'Arafât et Muzdalifa

Selon Abû Ayyûb, le Prophète (paix et salut sur lui) a dit lors de son pèlerinage: "Al-Maghrib et Al-'Ishâ se feront à Muzdalifa". C'est l'avis de tous les savants, car c'est la pratique du Prophète. Il est sunna aussi de réduire la prière de ‘Ishâ à Muzdalifa pour les pèlerins qui n’habitent pas à Muzdalifa.
Il en est de même à ‘Arafa pour le pèlerin : pour les prières de Zuhr et 'Asr, elles sont réduites(pour les non habitants à ‘Arafa) et regroupées à priori (pour tous les pélerins en tant que sunna) derrière l’Imâm.

Conclusion pour ce qui est de la réduction (Qasr) des prières qui font quatre Rak’at :
La réduction (qasr) est sunna dans les cas spécifiés. Et même si de nos jours les conditions du voyage sont beaucoup plus faciles, la réduction (avec ses conditions) reste une sunna et une «aumône» de Dieu à Ses fidèles.


Le regroupement (Jam‘a) :

La règle en Islam est que la prière (qui est le deuxième pilier de l'islam) doit être accomplie en son temps.
Néanmoins, en cas de difficulté majeure qui empêche de faire cette prière en son temps, Allah nous a permis de regrouper certaines prières pour lever la difficulté.
Ainsi, le regroupement des deux prières Zuhr avec 'Asr au moment de l'une des deux et/ou de Maghrib avec 'Ishâ au moment de l'une des deux est possible selon les savants sous certaines conditions et dans les situations suivantes:

Tant qu’on est en voyage, on peut réunir (regrouper) les deux prières : le Zuhr avec L‘asr (au moment où on fait la prière du Zuhr: « Jam‘ taqdîm» « regroupement à priori », ou au moment où on fait celle de L‘asr : « Jam‘ tâkhîr » « regroupement à postériori »), et on peut réunir aussi les deux prières de Maghrib avec celle de ‘Ishâ à l'heure de Maghrib ou du ‘Ishâ. Avec le détail qu’on va aborder:

Pour le regroupement, la distance (pour le voyage) n’est pas à considérer chez les malikites. Il s'agit de n'importe quel voyage: à condition qu'il soit licite.

Attention : la dérogation du regroupement (avec ses conditions) ne concerne que les prières de Zuhr avec 'Asr (à l’heure de l’une des deux) et/ou Maghrib avec 'Ishâ (à l’heure de l’une des deux). ON NE PEUT EN AUCUN CAS regrouper le Subh avec Zuhr ou le ‘Ishâ avec Subh. (On parlera de rattrapage: qadâ, en cas de manquement)

Il est permis ainsi en voyage de regrouper les deux prières de Zuhr avec ‘Asr au temps du Zuhr, si on part de l'endroit où on a stationné en voyage au moment du Zuhr et on craint d’arriver(ou on a l’intention d’arriver) après la fin du temps de ‘Asr (ceci s’appelle : Jam‘a taqdîm: regroupement à priori). Si on part avant le temps du Zuhr, on peut réunir Zuhr avec ‘Asr au moment de la prière de ‘Asr (ce qu’on appelle : Jam‘a Tâkhîr: regroupement à postériori) (ceci si on se trouve en état de voyage et on n’a aucune possibilité (ou intention) de s’arrêter pour faire Zuhr en son temps Ikhtiyârî).

Il en est de même pour les prières de Maghrib avec ‘Ishâ : si le soleil se couche avant notre départ de la station temporaire en voyage, on priera Maghrib et ‘Ishâ à l’heure du Maghrib (avant de partir: si on craint d’arriver après la fin du temps de 'Ishâ ( ou qu’on a l’intention d’arriver après la fin du ‘Ishâ) )) ; et si on part avant le coucher du soleil, on accomplira le Maghrib avec ‘Ishâ au moment de la prière de ‘Ishâ (à notre arrivée):

Lorsque le soleil est couché et que le voyageur est encore en route, il diffère la prière de Maghrib jusqu’au temps de ‘Ishâ s’il a l’intention de faire une halte entre le début du temps du ‘Ishâ et le premier tiers de la nuit. Il formulera alors l’intention de différer la prière de Maghrib jusqu’au temps du ‘Ishâ de sorte à réunir les deux prières ensemble.

Voir aussi le hadîth rapporté par Abû Dâwûd (Hadîth:1220) et Al-Bayhaqî (162/3) sous l’autorité de Mu ‘âdh Ibn Jabal. Ce hadîth est considéré comme authentique (Sahîh) pour Al-Bayhaqî et Ibn Hibbân.

من المدونة الكبري للامام مالك التي رواها الامام سحنون بن سعيد التنوخي عن الامام عبد الرحمن بن القاسم العتقي عن امام دار الهجرة:
(ما جاء في جمع المسافر بين الصلاتين) (قال) وقال مالك لا يجمع الرجل بين الصلاتين في السفر الا أن يجد به السير فان جد به السير جمع بين الظهر والعصر يؤخر الظهر حتى يكون في آخر وقتها ثم يصليها ثم يصلى العصر في أول وقتها ويؤخر المغرب حتى يكون في آخر وقتها قبل مغيب الشفق ثم يصليها في آخر وقتها قبل مغيب الشفق ثم يصلي العشاء في أول وقتها بعد مغيب الشفق (قال) وقال مالك في المسافر في الحج وما أشبهه من الاسفار انه لا يجمع بين الصلاتين الا أن يجد به السير فان جد به السير في السفر فأرى أن يجمع بين الصلاتين إذا خاف فوات أمر (قال مالك) وأحب ما فيه الي أن يجمع بين الظهر والعصر في آخر وقت الظهر وأول وقت العصر يجعل الظهر في آخر وقتها والعصر في أول وقتها الا أن يرتحل بعد الزوال فلا أرى بأسا أن يجمع بينهما تلك الساعة في المنهل قبل أن يرتحل والمغرب والعشاء في آخر وقت المغرب قبل أن يغيب الشفق يصليهما فإذا غاب الشفق صلى العشاء ولم يذكر في المغرب والعشاء مثل ما ذكر في الظهر والعصر عند الرحيل من المنهل (ابن وهب) عن عمرو بن الحارث وغيره عن أبى بكر بن المنكدر عن على بن الحسين أن رسول الله صلى الله عليه وسلم كان إذا أراد السفر يوما جمع بين صلاة الظهر والعصر وإذا أراد السفر ليلا جمع بين المغرب والعشاء (وأخبرني) ابن وهب عن جابر بن اسماعيل عن عقيل عن ابن خالد عن ابن شهاب عن أنس بن مالك عن رسول الله صلى الله عليه وسلم مثله إذا عجل به السير وقالوا يؤخر الظهر إلى أول وقت العصر فيجمع بينهما ويؤخر المغرب حتى يجمع بينها وبين العشاء حتى يغيب الشفق (سحنون) عن على بن زياد عن سفيان الثوري عن عاصم عن أبي عثمان لنهدي قال خرجت مع سعد بن مالك وافدين إلى مكة فكان يؤخر من الظهر ويعجل من العصر ويؤخر من المغرب ويعجل من العشاء ثم يصليهما (وكيع) عن سليمان التيمي عن أبى عثمان النهدي أن أسامة بن زيد وسعيد بن زيد جمعا بين الظهر والعصر وبين المغرب والعشاء في السفر (مالك) عن نافع عن ابن عمر أن رسول الله صلى الله عليه وسلم كان إذا عجل به السير جمع بين المغرب والعشاء (قال مالك) وعلى ذلك الامر عندنا في الجمع بين الصلاتين لمن جد به السير (مالك) عن ابن شهاب أنه قال سألت سالم بن عبد الله هل يجمع بين الظهر والعصر في السفر
فقال نعم لا بأس بذلك ألا ترى إلى صلاة الناس بعرفة (مالك) عن داود بن الحصين أن الاعرج أخبره قال كان رسول الله صلى الله عليه وسلم يجمع بين الظهر والعصر في سفره إلى تبوك (مالك) عن أبي الزبير أن أبا الطفيل عامر بن واثلة أخبره أن معاذ بن جبل أخبره قال خرجنا مع رسول الله صلى الله عليه وسلم عام غزوة تبوك فكان يجمع بين الظهر والعصر جميعا والمغرب والعشاء جميعا قال حتى إذا كان يوما أخر الصلاة ثم خرج فصلى الظهر والعصر جميعا ثم دخل ثم خرج بعد ذلك فصلى المغرب والعشاء جميعا


Le savant Al-hâfiz Al-Ghumâri a fait la Fatwa suivante: "il est autorisé au voyageur de regrouper les deux prières : Zuhr avec 'Asr et/ou Maghrib avec 'Ishâ en "Jam‘a taqdîm" ou "Jam‘a Tâkhîr" et que ceci reste large, c'est à dire que toutes les possibilités(de regroupement des deux prières (Zuhr avec 'Asr et Maghrib avec 'Isha) ) sont correctes tant qu'il ya l'état de voyage (et pour lever la difficulté)" [3]


Le regroupement des deux prières (Zuhr avec 'asr, ou Maghrib avec 'Isha) sans réduction, peut se faire aussi dans les cas suivants :

1. Jours de pluie

Il est rapporté par al-Bukhârî et Al-Athram que le Prophète a regroupé les prières de al-Maghrib avec al-'Ishâ par nuit de pluie.
Ash-shâfi'i a dit qu'il est permis pour le résidant de regrouper les prières de Zuhr avec 'asr, ainsi que Maghrib avec 'Ishâ par temps de pluie en faisant le regroupement à la première heure (à des conditions : entre autre que la deuxième prière soit accomplie en groupe...)
Mâlik a dit qu'il est permis de regrouper (en assemblée) à la mosquée les prières d’al-Maghrib avec al-'Ishâ (au moment du Maghrib) s'il pleut abondamment (ou qu’il va pleuvoir abondamment), ou que le chemin de la mosquée est rempli de boue et qu’il fait très sombre...Les fidèles formuleront l’intention de ce regroupement au moment de prier Maghrib.
Dans l'école d’Ibn Hanbal, il est permis de réunir les prières de Maghrib avec 'Ishâ seulement à l'heure de l’une de ces deux prières; ceci pour cause de neige, grêle ou pluie forte... cela bien sûr pour celui qui doit se rendre à la mosquée.

2. Maladie

Ahmad, Al-Qâdi Husayn et Al-Khattâbi ont permis au malade qui souffre de regrouper ses prières (Zuhr avec 'Asr et/ou Maghrib avec 'Ishâ ) car cela est plus dur à supporter que la pluie.
Pour l’école malikite : celui qui craint de perdre conscience ou qui craint un étourdissement(vertige) ou autre semblable quand le temps de la deuxième prière (‘Asr ou ‘Ishâ) sera arrivé (qui risque de l'empêcher de la faire correctement): il lui est permis d’avancer cette prière (‘Asr ou ‘Ishâ) pour la réunir avec sa précédente (au temps de cette précédente). Si ce qu’il craint n’arrive pas : il refera (de préférence) cette deuxième prière même en son temps darûrî.
S’il est seulement malade et qu’il lui est difficile de faire chaque prière (ou son ablution) : il pourra faire ce qu’on appelle le Jam’a As-sûrî (entre Zuhr et ‘Asr, et/ou entre Maghrib et ‘Ishâ) : c'est-à-dire par exemple prier le Zuhr en fin de son temps Ikhtiyârî et le ‘Asr en début de son temps Ikhtiyârî… (Voir le chapitre sur les temps des prières pour comprendre ces temps).

من المدونة الكبري للامام مالك التي رواها الامام سحنون بن سعيد التنوخي عن الامام عبد الرحمن بن القاسم العتقي عن امام دار الهجرة:
ما جاء في جمع المريض بين الصلاتين (قال) وقال مالك في المريض الذي يخاف أن يغلب على عقله انه يصلى الظهر
والعصر إذا زالت الشمس ولا يصليهما قبل ذلك ويصلى المغرب والعشاء إذا غابت الشمس ويصلى العشاء مع المغرب ورأى مالك له في ذلك ويصلى المغرب والعشاء إذا غابت الشمس ويصلى العشاء مع المغرب ورأى مالك له في ذلك سعة إذا كان يخاف أن يغلب على عقله (قال) وقال مالك في المريض إذا كان أرفق به أن يجمع بين الصلوات جمع بين الظهر والعصر في وسط وقت الظهر الا أن يخاف أن يغلب على عقله فيجمع قبل ذلك بعد الزوال ويجمع بين المغرب والعشاء الا أن يخاف أن يغلب على عقله فيجمع قبل ذلك عند ما تغيب الشمس وانما ذلك لصاحب البطن أو ما أشبهه من المرض أو صاحب العلة الشدية الذي يضربه أن يصلى في وقت كل صلاة ويكون هذا أرفق به من غير أن يجمعهما لشدة ذلك عليه (ابن وهب) وقد ذكر عن ابن عباس أن رسول الله صلى الله عليه وسلم جمع بين الظهر والعصر والعشاء في غير سفر ولا خوف وقد جمع رسول الله صلى الله عليه وسلم بينهما في السفر وسعد بن مالك وأسامة بن زيد وسعيد بن زيده فالمريض أولى بالجمع لشدة ذلك عليه ولخفته على المسافر. وإنما الجمع رخصة لتعب السفر ومؤنته إذا جد به السير فالمريض أتعب من المسافر وأشد مؤنة لشدة الوضوء عليه في البرد ولما يخاف منه على نفسه لما يصيبه من بطن منخرق أو علة يشتد عليه بها التحرك والتحويل ولعله لا يجد أحدا ممن يكون له عونا على ذلك فهو أولى بالرخصة وهي به أشبه منها بالمسافر وقد جمع رسول الله صلى الله عليه وسلم بين المغرب والعشاء في المطر للرفق بالناس سنة من رسول الله صلى الله عليه وسلم وأبى بكر وعمر وعثمان والخلفاء فالمريض أولى بالرفق لما يخاف عليه من غير وجه


3. Besoin divers:

L'école malikite n'est pas d'accord à ce propos (elle ne permet pas cela : elle a des conditions strictes : comme le voyage, la maladie ou la pluie pour les mosquées: comme on a vu…).

Les hanbalites ont ajouté parmi les causes permettant le regroupement (entre Zuhr et 'Asr ou entre Maghrib et 'Ishâ) :la crainte pour soi même, pour son argent ou pour son honneur ou la crainte de perdre ses ressources (son travail par exemple) [Almoughnî et Sharh 2/112 ].
Parmi les savants qui ont permis ce regroupement en cas de besoin (de difficulté) (à condition de ne pas en faire une habitude): Ibn sîrîn, Rabî'at Ar-raay, Ash-hab et Ibn Al-mâjishûn (tous les deux malikites),Ibn Al-mundhir et un groupe des gens du Hadîth. Ils se sont basés sur le hadith Sahîh:
Ibn 'Abbâs a dit: "Le Prophète a une fois rassemblé Zuhr avec 'asr, et Maghrib avec 'Ishâ, sans cause de peur ni de voyage"(et dans une autre version (selon Muslim aussi): "sans cause de peur ni de voyage ni de pluie"). Il lui fût demandé qu'est-ce qu'il en déduit, il dit: "Ceci pour enlever la difficulté à sa communauté". [4]
'Abdullah Ibn Shaqîq a dit: "Ibn 'Abbâs nous fit un jour un sermon après la prière de al-'asr jusqu'à que le soleil se couche et qu'apparaissent les étoiles... les gens ont commencé à dire: "la prière, la prière". Un homme se leva alors et dit: "La prière, la prière"! Ibn 'Abbâs dit alors: "Est-ce que tu va m'apprendre la sunna? J'ai vu le Prophète rassembler az-Zuhr avec al-'asr, et al-Maghrib avec al-'Ishâ". J'ai alors eu un doute et je suis parti me renseigner auprès d’Abû Hurayra qui me confirma ses propos". [5]


4. Réunir les prières pour les travailleurs et les étudiants

Il y a des savants (comme on a vu) qui ont permis cela en argumentant par ceci: Ibn 'Abbâs a dit: "Le Prophète a une fois rassemblé Zuhr avec al-'asr, et Al-Maghrib avec Al-'Ishâ, sans cause de peur ni de voyage"(et dans une autre version de Muslim aussi: "sans cause de peur ni de voyage ni de pluie"). Il lui fût demandé qu'est-ce qu'il en déduit, il dit: "Ceci pour enlever la difficulté à sa communauté". [6]
'Abdullah ibn Shaqîq a dit: "Ibn 'Abbâs nous fit un jour un sermon après la prière de al-'asr jusqu'à que le soleil se couche et qu'apparaissent les étoiles... les gens ont commencé à dire: "la prière, la prière". Un homme se leva alors et dit: "La prière, la prière"! Ibn 'Abbâs dit alors: "Est-ce que tu va m'apprendre la sunna? J'ai vu le Prophète rassembler zuhr avec al-'Asr, et Al-Maghrib avec Al-'Ishâ". J'ai alors eu un doute et je suis parti me renseigner auprès d’Abû Hurayra qui me confirma ses propos". [7]
Cela veut dire qu'on peut sortir entre midi et quatorze heure pour faire la prière de zuhr en son temps et joindre à cette prière toute suite après celle de l'asr: (jam'a taqdîm: en cas de risque de manquer le 'Asr(le sortir de son temps) comme en hiver au nord de l'Europe pour ces salariés contraints par exemple)....
Il ne faut surtout pas en faire une habitude[8].
Il est donc permis -selon nombre de savants- dans les pays d'Europe, en hiver, par exemple, de regrouper les prières du zuhr et du ‘asr compte tenu du raccourcissement (brièveté) de la journée et de la difficulté pour certains travailleurs d'accomplir, sur leur lieu de travail, chaque prière à l'horaire prescrit sans difficulté ni gêne.
Cependant, on prévient contre toute tentation pour le musulman de regrouper les prières sans raison ou d'en faire une habitude.

Conclusion pour le regroupement (Jam‘a) :
Le regroupement des deux prières (Zuhr avec 'asr, ou Maghrib avec 'Isha) est une dérogation (Rukhsa wa khilâfu al-awlâ) qui peut être utilisée selon les sources les plus authentiques pour lever la difficulté occasionnée : cela ne doit pas être une habitude : car la règle est de respecter les temps de chaque prière. En plus le regroupement est sujet de divergence entre les écoles : donc le mieux est de ne pas le faire (et de prier chaque prière en son temps)...

A noter : que regrouper le Zuhr avec ‘Asr (au moment du Zuhr) à ‘Arafa (pour le pélerin) est par contre une sunna.
Il en de même pour la prière de Maghrib qui sera retardée pour être accomplie avec ‘Ishâ à Muzdalifa (pour le pélerin). Car c’est la pratique du prophète (paix et salut sur lui).



Notes:

*Si le fidéle fait la réduction pour une distance inférieure à la distance précisée jusqu'à 8 miles (c'est à dire 13.44 Km: c'est à dire si son voyage fait: 80.64-13.44=67.2 Km: il lui est toléré de faire cette réduction), sa réduction (qasr) est valide (avec ses conditions).

[1] Même si de nos jours les conditions du voyage sont beaucoup plus faciles, la réduction (avec ses conditions) reste une sunna et une « aumône» de Dieu à Ses fidèles.

[2] Al-Bukhârî, no. 722 et Muslim no. 404, 411.

[3] La référence pour cela : Fiqh Ahmed Ibn As-seddîq Al ghumârî (étude comparative): auteur : le grand savant Abî Muhammad Al-hasan Ibn ‘Ali Al-kattânî Al-atharî : édition : Muhammad ‘Ali Bîdûn, Dâr Al-kutub al-‘ilmiyya : Beyrouth Liban; page 159.
Pour ceux qui veulent plus de détail : il y a le livre "Bidâyat Al-Mujtahid" d'Ibn Rushd: qui cite tous les avis possibles (et correctes) pour la question du regroupement des deux prières (Zuhr avec 'Asr et Maghrib avec 'Isha) (regroupement à priori ou à postériori).

[4] Muslim et voir aussi: Ibn Rushd "Bidâyat al-mujtahid" Tome 1, p: 251.

[5] Muslim.

[6]Muslim,et voir aussi: Ibn Rushd "Bidâyat al-mujtahid" Tome 1, p: 251

[7] Muslim

[8] Voir : Fiqh Ahmed Ibn As-seddîq Al ghumârî (étude comparative): pages:156 et 157: auteur : le grand savant Abî Muhammad Al-hasan Ibn ‘Ali Al-kattânî Al-atharî : édition : Muhammad ‘Ali Bîdûn, Dâr Al-kutub al-‘ilmiyya : Beyrouth Liban. Le docteur Al-qardâwî est aussi de cet avis à condition qu’on n’en fasse pas une habitude.


VSMF