Doctrine Malikite

Au Nom de Dieu le Clément, Miséricordieux



Le Prophète (paix et salut sur lui) dit : « Chercher la science est une obligation pour chaque musulman ».

Il dit aussi : « les Anges étendent leurs ailes à celui qui cherche la science : par satisfaction de ce qu'il fait ».

Et il dit : «Certes, Allah, et Ses anges, les habitants des cieux et de la terre, jusqu'à la fourmi dans sa tanière et jusqu'au poisson prient pour celui qui enseigne aux gens le bien ».

Qu’Allah fasse de ce Forum une aumône courante pour Sa Face généreuse.

Que nos intentions soient purement pour Allah seul.

Tout d'abord et avant de commencer on vous invite à lire attentivement la charte du Forum (format PDF, ci-après).

Ensuite voir les nouvelles règles de gestion des forums (format PDF, ci-après).

Un moteur de recherche en bas de chaque forum est à votre disposition afin de consulter les sujets déjà traités.

charte_forum.pdf Charte_Forum.pdf  (13.5 Ko)
nouveau_fonctionnement_des_forums.pdf Nouveau_fonctionnement_des_forums.pdf  (32.38 Ko)


En exclusivité : paroles de l’Imam Mâlik :

 ashwaq
Dimanche 21 Octobre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
عن أبي هريرة قال رسول الله صلى الله عليه وسلم
يوشك أن يضرب الناس أكباد الإبل يطلبون العلم فلا يجدون أحدا أعلم من عالم المدينة
رواه الترمذي و قال حديث حسن صحيح
قال العلماء و عالم المدينة هو مالك بن أنس وهو الذي بشر به النبي صلى الله عليه وسلم

Abû Horayra (que Dieu l’agrée) rapporte que le Prophète (paix et salut sur lui) a dit:
«Arrivera le jour où les gens essouffleront leurs montures en quête de sciences et ne trouveront pas plus savant que le savant de Médine» [Rapporté entre autre par le Qadi 'Iyâd de Ceuta (auteur du Shifâ) dans son ouvrage « Tartib al Madârik », 1/68 et suivants : il en a établi l'authenticité de la chaîne de transmetteurs, ses rapporteurs et les voies par lesquelles il nous est parvenu, il le catégorise parmi les propos authentiques(Sahîh) bien connus.
Le hadîth a été classé « bon » par at-Tirmidhî dans ses Sunan].
On a demandé à Ibn 'Uyaynah qui est le savant de Médine? Et Il répondit: 'Mâlik Ibn Anas': rapporté par At-tirmidhî dans ses Sunan.
Notre maître l'Imâm Mâlik fut qualifié ainsi par notre bien aimé Prophète (paix et salut sur lui) : par le Savant de Médine (l'héritier du Savoir de Médine: qui est la ville lumineuse du Prophète et ses compagnons: et donc la ville des traditions authentiques et la ville qui était la plus proche de la source).

Quelques paroles de sagesse de l’Imam Mâlik :

*La science diminue et n’augmente pas, et elle n’a cessé de diminuer après les Prophètes et les Livres (révélés).

*Le paradis du savant c’est : « Je ne sais pas »…

*Al-Haytham Ibn Jamîl rapporte : « J’ai entendu l’Imam Mâlik , interrogé sur 48 questions ; et il a répondu à 32 questions (parmi les 48 ) par « je ne sais pas » ».

*Sache que rapporter (parler de) tout ce qu’on entend est un grand mal (désordre) (fasâd ‘azîm).

*La discussion (inutile) (Al-jadal) n’est pas du tout de cette religion.

*La discussion (inutile) (Al-jidâl) dans les choses de la religion, engendre l’ostentation et assombri (ou détruit) la lumière de la science dans le coeur, elle provoque de même la dureté du cœur et la haine.

*La foi est en même temps parole et acte, elle augmente et diminue et une foi peut être meilleure qu’une autre.

*Si un homme est véridique et ne ment jamais dans ses paroles, Allah protège ses capacités mentales (‘aql) même quand il devient très vieux (il ne souffrira pas des maux de la vieillesse avancée liés à la mémoire et à la perte de ses moyens).

*On ne doit pas prendre la science de 4 personnes :
1. un faible d’esprit (ou un irresponsable) (Safîh) qui le montre, même s’il est le plus patient (prudent) des gens.
2. un hérétique qui suit sa passion et appelle à sa passion (al-hawâ)
3. Celui qui ment quand il parle aux gens même si je ne le soupçonne pas de mensonges quand il rapporte les Hadîth.
4. Un pieux, vertueux adorateur s’il n’a pas appris (et maîtrisé) ce qu’il rapporte (en science).

*Je n’ai appris la science que pour moi, et je n’ai pas appris la science pour que les gens puissent avoir besoin de moi, et c’est comme cela qu’était les gens.

* Celui qui n’est pas bien pour lui (c'est-à-dire ne cherche pas et n’apporte pas le bien pour lui) ne le sera pas pour autrui.

*Parmi les précieux conseils de l’Imam Mâlik dans sa lettre adressée au Sultan ‘Abbasite Haron Ar-rashîd :
« N’ordonne le bien que lorsque tu commences toi-même à le faire, et lorsque tu interdis le mal (aux autres), commence d’abord par le délaisser toi-même.
Renoue avec celui qui a rompu avec toi, pardonne à celui qui t’a causé du tord et donne à celui qui t’a privé : car on m’a rapporté du Prophète (paix et salut sur lui) : que ces vertus (que je cite là) sont les meilleurs dans cette vie et dans l’au-delà.
Abandonne les actes que tu fais en secret, si tu n’oses pas les faire devant les gens (du fait que ce sont des actes réprimés).
Evite toute chose qui peut t’occasionner une accusation dans ta vie ou dans ta religion, car on m’a rapporté que le Prophète (paix et salut sur lui) a dit: « que celui qui croit en Allah et au jour dernier, évite et ne se met pas dans les situations (endroits) douteuses (qui risquent de l’accuser). »
Ne détourne pas ton visage des gens, et soit humble, car on m’a rapporté du Prophète (paix et salut sur lui) : « Les gens du Paradis ce sont les faciles (souples), les doux, les joviaux (avenants) (أهل الجنة كل هين لين سهل طلق)» »

* On demanda à l’Imâm Mâlik à propos de la secte égarée des Khawârij : « Sont–ils des mécréants ? », il répondit : « C’est de la mécréance qu’ils fuirent », cette réponse montre une fois de plus la sagesse et le scrupule de ce personnage…
Samedi 11 Octobre 2008

Version imprimable
[Ignorer]
Question :
1. Pouvez-vous nous parler brièvement du livre de Hadîths de l’Imâm Mâlik : Al- Muwattaa , qui est selon les savants le premier livre de Hadîths connu?
2. Savez-vous si dans le Muwattaa on trouve des hadîths sur la bonne parole et l’éthique en général ?

Réponse :

1.

Al-Muwatta' « La Voie Aplanie » ou « La Voie rendue aisée », de l'Imâm Mâlik Ibn Anas (m 179 H) est considéré comme le premier recueil connu de hadiths en Islam après la SAHÎFA de Hammâm: صحيفة همام

Abû Zahra dans son livre sur l'Imâm Mâlik sa vie, et son époque, ses opinions et son Fiqh déclare :
« l'histoire ne connaît pas de recueil de Hadîth et de Fiqh plus ancien qu'Al-Muwatta'...Aucun auteur avant Mâlik ne devait connaître la notoriété de ce dernier avec son Muwatta', qui nous est parvenu tel qu'il a été rédigé par son auteur. C'est pour cela que nous disons de lui qu'il est le premier recueil de Hadîth et de Fiqh à avoir été composé »

L'Imâm Ash-Shâfi'i disait de l'Imâm Mâlik et de son Muwattaa : « L'ouvrage le plus authentique après le Livre de Dieu est le Mouwattaa de Mâlik ». (L’imâm Ash-shâfi’ a dit cela puisqu’il a vécu avant l’apparition des deux ouvrages authentiques Al-Bukhârî et Muslim).
Al-Bukhârî a surnommé la chaîne de transmission citée dans le Muwatttaa : la chaîne d’or (pour souligner sa grande authenticité) : il s’agit de Mâlik d’après Nâfi’ d’après Ibn omar…on cite aussi comme chaîne hautement authentique du Muwattaaa : Az-zuharî d’après Sâlim d’après Ibn Omar…

L’imâm Mâlik a rassemblé(écrit) son livre Al-Muwattaa en quarante ans, ceci à cause de l’attention particulière qu’il portait à la qualité des transmetteurs et du contenu, et à la rigueur et scrupule dans l’authentification des Hadîths…
Ibn ‘Abdel Al-barr rapporte selon Al-Awzâ’î : on a exposé à l’imâm Mâlik son Muwattaa en quarante jours et il dit : « ce livre que j’ai composé en quarante ans, vous le prenez en quarante jours, vous manquez de compréhension de ce livre ! »

Le Muwattaa contenait au début de son écriture plus de 10 000 Hadîths, puis l’Imâm Mâlik par sa rigueur et son scrupule le réduisait chaque année jusqu’à arriver à prés de 600 hadîths…
Abû Bakr Al-Abharî a dit : « la somme de ce qu’il y a dans le Muwattaa de récits prophétiques, de compagnons et de successeurs est de :1720 hadîths : le Musnad parmi ces Hadîths est de 600 Hadîths, le Mursal compte 222 hadîths, et le Mawqûf (paroles attribuées aux compagnons du Prophète) : 613 Hadîths et les paroles des successeurs : 285 récits. » (Voir tanwîr Al-hawâlik de l’Imâm As-sayûtî : tome I page 6.)

Al-qâdî ‘Iyâd de Ceuta rapporte dans son livre Al-Madârik (2/73) pour les circonstances de l’écriture du Muwattaa :
« Le Calife Abû Jaafar Al-Mansour Al-‘abbâsî - premier Calife de la dynastie des Abbasites-, a dit à l’Imâm Mâlik : « O Abû ‘Abdellah ! Rassembles cette science et écris un ouvrage : évites dans cet ouvrage les particularités(les extêmes) (shawâddh) d’Ibn Masoud, les choses difficiles (shadâid) d’Ibn Omar et les dérogations d’Ibn Abbâs ; et cherche plutôt le juste milieu en toute chose et ce qui fait unanimité chez les compagnons et Imâms, et fais de cette science une science unifiée »

Beaucoup de savants anciens et contemporains se sont penchés sur l’interprétation du Muwattaa et son commentaire.

Le Muwattaa fut traduit en plusieurs langues.

2.

Effectivement dans le Muwattaa, il y a en plus des éléments du Culte, des transactions, des éléments de l’éthique et de la spiritualité :
On trouve ainsi des chapitres comme :
Livre 47 : Le livre des bons caractères
Livre 56 : le Livre des paroles de la médisance, et de la dévotion
Livre 59 : le Livre de la science
Livre 61 : Le livre des divers noms atribués au Prophète (paix et salut sur lui)
...
Exemples :

Abdullah Ibn Omar a rapporté que l'Envoyé de Dieu (paix et salut sur lui) a dit: 'celui qui dit à son frère coreligionnaire: 'ô incrédule'!, ceci en sera attribué à l'un des deux'.
Rapporté par l’Imâm Mâlik dans son Muwattaa Livre 56 : des paroles, de la médisance et de la dévotion (1844). (Ainsi que par Al-Bukhârî et Muslim en d'autres termes).

Yahya Ibn Saïd a rapporté que Jésus, le fils de Marie, paix sur lui, ayant rencontré en route un cochon, il dit : « va-y-en paix ». On lui dit : « dis –tu cela à un cochon ! » Jésus répondit : « Je crains que ma langue s’habitue à la prononciation des mauvaises paroles »
Rapporté par l’Imâm Mâlik dans son Muwattaa Livre 56 : des paroles, de la médisance et de la dévotion (1847).

Le Prophète (paix et salut sur lui) dit :
« Si tu entends un homme dire : ‘les gens ont péri’ (disant cela par mépris et orgueil), c’est lui qui en est le plus pire d’eux»
Hadîth rapporté par Muslim dans son Sahîh : chapitre : Al-birru wa As-sila : (139/2623) et Mâlik dans son Muwattaa dans le chapitre : Al-kalâm (751/2). Il n’y a pas de péché sur celui qui dit cela attristé par son état et l’état des gens par rapport aux manquements dans la religion (sans se croire au dessus des gens ni mépriser les autres).

Pour un bref aperçu sur la biographie de l’Imâm Mâlik voir :
http://www.doctrine-malikite.fr/index.php?action=rubrique&numrub=22
Et pour une biographie détaillée de cet éminent Imâm : voir le livre (traduit en français) :
L'Imam Mâlik - Sa vie et son époque, ses opinions et son fiqh d'Abou Zahra aux éditions Al-qalam


VSMF