Doctrine Malikite

Au Nom de Dieu le Clément, Miséricordieux



Le Prophète (paix et salut sur lui) dit : « Chercher la science est une obligation pour chaque musulman ».

Il dit aussi : « les Anges étendent leurs ailes à celui qui cherche la science : par satisfaction de ce qu'il fait ».

Et il dit : «Certes, Allah, et Ses anges, les habitants des cieux et de la terre, jusqu'à la fourmi dans sa tanière et jusqu'au poisson prient pour celui qui enseigne aux gens le bien ».

Qu’Allah fasse de ce Forum une aumône courante pour Sa Face généreuse.

Que nos intentions soient purement pour Allah seul.

Tout d'abord et avant de commencer on vous invite à lire attentivement la charte du Forum (format PDF, ci-après).

Ensuite voir les nouvelles règles de gestion des forums (format PDF, ci-après).

Un moteur de recherche en bas de chaque forum est à votre disposition afin de consulter les sujets déjà traités.

De la retraite spirituelle (i’tikâf) (notamment au 10 derniers jours de Ramadan)

 ashwaq
Samedi 29 Septembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Ibn Abî Zayd dans sa Risâla:
CHAPITRE 24
De la retraite spirituelle (i’tikâf).

La retraite spirituelle est parmi les pratiques surérogatoires excellentes. Le verbe ‘akafa signifie : s’appliquer avec assiduité à quelque chose. Le jeûne est une condition de la retraite spirituelle, et celle-ci doit être ininterrompue et ne se fait que dans les mosquées, comme l’a dit Allah, dont la gloire soit proclamée : ' [passez ce temps] en pieux exercices dans les mosquées'. (Coran, s 2, v 83).

Si l’on est dans un centre où se fait la prière en commun du vendredi, la retraite spirituelle ne pourra avoir lieu que dans cette mosquée [où se fait la dite prière], à moins que le fidèle n’ait fait voeu de faire retraite que pendant des jours où il n’est pas tenu d’assister à la prière en commun du vendredi. Pour nous, Malékites, la durée maximum qui nous paraît la meilleure pour cette retraite est de dix jours. Celui qui fait voeu de faire un jour de retraite, de plus est tenu par ce voeu. S’il fait voeu de faire une nuit de retraite il est effectivement tenu d’un jour et d’une nuit.

Quand le fidèle rompt intentionnellement le jeûne au cours de la retraite, il devra la recommencer. Il en sera de même pour celui qui, étant en retraite, aura des rapports sexuels, soit de nuit, soit de jour, qu’il ait agit sciemment ou par inadvertance. Si le fidèle tombe malade en cours de retraite, il rentrera chez lui. Quand il sera rétabli, il reprendra sa retraite au point où il l’avait laissée. Il en est de même pour la femme qui a ses menstrues en cours de retraite. Mais les interdictions propres à l’état de retraite persistent pour eux durant la maladie [pour l’homme] et durant les menstrues pour la femme. Quand la femme, qui a ses menstrues, recouvre l’état de pureté légale; ou quand le malade se rétablit, que ce soit de nuit ou de jour, tous deux devront revenir aussitôt à la mosquée.

Le fidèle qui fait l’i’tikâf ne doit sortir de son lieu de retraite que pour satisfaire aux humaines nécessités. Il y entrera avant le coucher du soleil du jour où il veut commencer sa retraite. Il ne visitera point de malades, ne fera point de prières des funérailles et ne sortira point pour faire un acte commercial.

La retraite spirituelle ne peut être conditionnelle[1] . L’imâm de la mosquée peut, sans inconvénient, y faire retraite.

Le fidèle en retraite spirituelle peut se marier lui-même et présider au mariage d’autrui.

Celui qui entre en retraite au début ou au milieu du mois en sortira après le coucher du soleil du dernier jour fixé pour la retraite. S’il doit terminer sa retraite à un moment qui correspond au jour de la rupture du jeûne [de Ramad’ân], il devra passer la nuit qui précède cette fête dans la mosquée en attendant de se rendre au matin au muçallâ (avec tous les fidèles).

[1]C’est-à-dire qu’il n’est pas permis de stipuler, par exemple, qu’on pourra sortir à son gré pendant la retraite ou qu’on interrompra la retraite pendant la nuit, etc..
 shiriko
Lundi 1 Octobre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Salam alikoum

Une femme peut-elle accomplir une retraite pieuse dans son foyer étant donné ses obligations (s'occuper de ses enfants, tâches ménagères...) ? A-t-on des hadith sur la retraite pieuse des femmes du prophète (sws) et sur les femmes des compagnons (r) ?
 ashwaq
Samedi 6 Octobre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Ce que vous faites chére soeur est l'une des meilleurs bonnes actions.

Les femmes comme les hommes peuvent faire la retraite spirituelle dans les maisons de Dieu en éméttant l'intention.
(nous avons exposé ci dessus la vision de l'école malikite mais pour les autres écoles: elles sont plus souples par rapport à l'endroit où peut se tenir la retraite: les hanbalites par exemple disent qu'elle est possible dans chaque mosquée ou centre de prière même si ce centre n'est pas ouvert à tout le monde...)
Les hanafites disent que pour la femme : elle fera sa retraite spirituelle dans la mosquée de sa maison (l'endroit où elle fait ses prières quotidiennes)

Pour ce qui est de l'éducation des enfants et des taches ménagères:
Dans un long Hadîth, rapporté par Aïsha(que Dieu l'agrée), citant l'histoire d'Al-Hawlâ- une femme parmi les Ansâr (les médinois), le Prophète (paix et salut sur lui) lui dit : « Si la femme tombe enceinte de son mari, Dieu lui octroie les mérites de celui qui jeûne le jour et veille la nuit (pour l'adoration), et de celui qui est sorti pour la guerre sainte pour la cause de Dieu, et si elle a ses contractions (At-talq) (les contractions qui précédent l'accouchement), chaque contraction est comptée pour elle comme équivalente au mérite de celui d'une libération(affranchissement) d'une âme(esclave), il en est de même pour chaque tété (donnée au bébé). Quand elle le sèvre, un ange appelle du ciel : « tu as été récompensé pour ce qui s'est passé, continue alors pour ce qui reste (l'éducation de l'enfant et sa prise en charge..) » » Aïsha (que Dieu l'agrée) dit suite à ce Hadîth : « On a attribué aux femmes beaucoup de bien, qu'avez-vous ô les hommes ? », le Prophète (paix et salut sur lui) rie alors puis dit : « chaque croyant qui prend la main de son épouse et flirte avec elle , Dieu lui écrit une bonne action, s'il la prend dans ses bras, Dieu lui écrit dix bonnes actions, s'il la met au lit, il aura vingt bonnes actions et s'il font l'amour ceci sera meilleur que tout ce bas monde et ce qu'il contient. S'il se lève pour faire le Ghusl (bain rituel), pour chaque poile de son corps que l'eau touchera, il aura une mauvaise action pardonnée, et un degré de plus (chez Allah), il aura par ce Ghusl mieux que ce bas monde et ce qu'il contient, Allah sera fier de lui devant les anges et dira : « Regardez mon serviteur, il s'est levé par cette nuit pour se laver de l'impureté, en ayant la certitude que je suis son Seigneur, soyez témoins que je lui pardonne » » Ath-tha‘labî

Cité dans « Al bahr al madîd fî tafsîr al qurân almajîd » : auteur : le maître soufi : Ibn ‘Ajîba Al-hasanî : édition : Muhammad ‘Ali Bîdûne, Dâr Al-kutub al-‘ilmiyya : Beyrouth, Liban : Tome I, page 189.
 shiriko
Samedi 6 Octobre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Barrakallahou fik pour cette réponse
Mardi 23 Septembre 2008

Version imprimable
[Ignorer]
La sunna de la retraite spirituelle (I'tikâf) pendant ces dix derniers jours bénis de Ramadan permet aux fidéles de faire le bilan, de bénéficier de plus de mérites et de profiter du mieux possible de cette dernière décade, qui est la décade de l'abolition de l'Enfer.
Le temps minimum à passer en retraite spirituelle chez nous les malikites est un jour et une nuit.
Qu'Allah accepte de nous et nous aide à l'Adorer comme Il se doit d'être adorer en ayant l'intention pure pour Lui seul.

VSMF