Doctrine Malikite

Au Nom de Dieu le Clément, Miséricordieux



Le Prophète (paix et salut sur lui) dit : « Chercher la science est une obligation pour chaque musulman ».

Il dit aussi : « les Anges étendent leurs ailes à celui qui cherche la science : par satisfaction de ce qu'il fait ».

Et il dit : «Certes, Allah, et Ses anges, les habitants des cieux et de la terre, jusqu'à la fourmi dans sa tanière et jusqu'au poisson prient pour celui qui enseigne aux gens le bien ».

Qu’Allah fasse de ce Forum une aumône courante pour Sa Face généreuse.

Que nos intentions soient purement pour Allah seul.

Tout d'abord et avant de commencer on vous invite à lire attentivement la charte du Forum (format PDF, ci-après).

Ensuite voir les nouvelles règles de gestion des forums (format PDF, ci-après).

Un moteur de recherche en bas de chaque forum est à votre disposition afin de consulter les sujets déjà traités.

 ashwaq
Jeudi 13 Septembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Question1 :
Quand débutent réellement les menstrues ? Cela débute-t-il des les premières gouttes de sang car parfois il peu y avoir un peu de sang puis ça s'arrête plusieurs heures et c'est seulement le lendemain que le sang va s'écouler en continu. ?

Réponse1 :
Effectivement le 'sang menstruel (noir ou rouge et épaix)' dès les premières goûtes marque le début des règles: selon les malékites: la durée maximum des règles (menstrues) est de 15 jours, au terme desquels: elle se lave (elle fait Ghusl) puis fait ses prières et actes cultuels. Le sang qui apparaît après cette période (de 15 jours) est considéré comme celui de la veine saignante : 'al-istihâda': blessure ou incontinence (qui implique (de préférence) seulement les petites ablutions : Wudû, avant chaque prière)...
Le sang menstruel est noir(ou rouge) et épais, le sang jaunâtre (Sufra) ou noirâtre(Kudra) est considéré aussi comme règles(menstrues). Et le sang de l'Istihâda(veine saignante) est plutôt quant à lui fin -en règle général -et en général ce sang est différent dans son odeur et sa couleur du sang menstruel...

Notez bien : si la femme voit le sang des règles n'est ce qu'un moment et puis ce sang s'arrête (séchage ou perte blanche vaginale: « qassa Al-baydâ »[1]) : elle est considérée comme propre : elle se lavera (fera Ghusl) et pourra de nouveau accomplir tous les actes cultuels. Sauf si elle constate de nouveau l'écoulement menstruel.

[1] pour nous malikites les deux seuls signes de la fin des règles: sont: le séchage de la zone , ou l'émission de la perte blanche vaginale: «qassa Al-baydâ» (qui est un liquide blanc secrété par les glandes du col de l'utérus - il ressemble au lait de chaux (al-jîr) :il marque la fin des menstrues).
Le sang jaunâtre (Sufra) ou noirâtre(Kudra) est considéré aussi comme règles(menstrues).
Pour la débutante (qui n'a jamais eu de menstrues auparavant) : elle sera propre (fin des règles) par le séchage.


Question 2 :
La règle suivante : « Prendre sa durée de menstrues habituelle, puis ajouter 3 jours, ce qui donne la durée maximale des menstrues (qui diffèrent donc chez chaque femme) »
S'applique t-elle toujours ? merci de nous donner des exemples.

Réponse 2 :
Dans notre école malékite: la règle des 3 jours en plus de l'habitude s'applique aussi bien sûr: dans la mesure où les menstrues ne doivent pas dépasser les 15 jours (maximum):
Détail:
Si la femme a l'habitude d'avoir ses règles par exemple pendant 8 jours et que ces menstrues durent : elle comptera 3 jours de plus (c'est ce qu'on appelle Al-istizhâr) puis se lavera( fera Ghusl) et ses actes cultuels...
Si la prochaine fois cela dure 11 jours : cela deviendra sa nouvelle habitude (règle).
Si la fois suivante cela dure plus de 11 jours : elle ajoutera 3 jours (aussi) : ce qui donne 14 jours.
Pour la fois qui suit celle-ci : elle comptera 14 jours et si cela dure plus: elle s'arrêtera à 15 jours pas plus : elle est considérée après cela comme Mustahâda (veine saignante) : elle pourra après son lavage (Ghusl) faire les actes cultuels...

Question3 :
Pourriez vous nous exposer la doctrine malikite en ce qui concerne les menstrues sur tout ce que la femme ne doit pas faire, et aussi la purification ect. ?

Réponse 3:
Les menstrues et les lochies empêchent la prière et le jeûne (elle ne prie pas et ne jeûne pas). Seul le jeûne(obligatoire) sera à rattraper. Cela empêche aussi de rester dans la mosquée ou de toucher le Coran (en arabe). Les menstrues et les lochies empêchent aussi la relation sexuelle(la pénétration).

Ces empêchements continuent jusqu'à la cessation des règles ou des lochies et la purification par le 'Ghusl'. Pour le jeûne (au Ramadan) il sera de nouveau obligatoire dès la cessation des régles ou des lochies(avant Fajr): même si la femme ne se lave pas.

La femme qui a les menstrues ou les lochies peut par contre lire le Coran sans le toucher chez les malikites.

Les menstrues ou les lochies empêchent aussi le Tawâf (la rotation autour de la Ka'ba pendant le pélerinage): car le Tawâf exige la pureté rituelle (majeure et mineure).

Enfin il est interdit au mari de prononcer un divorce dans la période menstruelle ou des lochies de sa femme.
 ashwaq
Mardi 16 Octobre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Pour nous malikites: elle doit obligatoirement se laver (Ghusl) pour pouvoir avoir des relations sexuelles avec son mari après la cessation des règles ou des lochies.
Les malikites rapportent comme preuve le verset 222 de Sourate II. Pour eux il est interdit d'avoir des relations sexuelles avec sa femme avant le lavage rituelle après cessation des règles.
 imane
Mardi 16 Octobre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Barakallahoufik mon frère wa djazaka Allahou khayren
 benlouardi
Dimanche 28 Octobre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
bismilah a rahman a rahim,

salamoualekoum et surtout jazakalah o kheir.
 amanallah
Dimanche 3 Février 2008

Version imprimable
[Ignorer]
La femme qui souffre d'hémorragie permanante entre ses mentrues peut-elle avoir des relations conjuguales avec son mari ?
 Ashwaq
Dimanche 3 Février 2008

Version imprimable
[Ignorer]
S'il s'agit de la veine saignante (Istihâda) qui est une maladie d'incontinence à propos de laquelle on a déjà posté un sujet (elle est comparable au salas: incontinence urinaire) : là il n' y a pas de soucis...
Istihâda qui a été traité auparavant dans d'autres posts : n'empêche rien de ce qu'empêche les menstrues ou les lochies : la femme est considéré dans ce cas comme celui qui a une incontinence urinaire par exemple...
Voir le détail sur ce lien:
http://www.doctrine-malikite.fr/index.php?action=forum&subaction=message&id_chambre=3394&id_sujet=39151

On a aussi précisé la durée maximale des menstrues: après cette durée elle est considérée comme Mustahâda: elle se lave et fera ses obligations cultuelles ainsi que les relations sexuelles avec son mari...(Voir le détail ci dessus dans ce post au niveau de REPONSE 2)
 Meryem
Lundi 3 Mars 2008

Version imprimable
[Ignorer]
qu'est-ce que les lochies?
 Ashwaq
Mardi 4 Mars 2008

Version imprimable
[Ignorer]
Les lochies veulent dire en arabe An-nifâs: il s'agit de l'écoulement(sanguin) post-natal après l'accouchement:
Et le sang qui sort avant l’accouchement est considéré chez nous malikites comme des menstrues.
Question:
qu'en est il de la fausse couche?
Réponse:
En fait il y a deux situations:
a- Si la fausse couche permet de voir une partie humaine comme des doigts ou des cheveux par exemple: là c’est les lochies
b- Si la fausse couche ne comporte aucun élément humain comme un cailloux de sang par exemple : là c’est du sang à nettoyer , sauf si cela coïncide avec la période des règles auquel cas ce sera des menstrues.
(Ref. Al -Fiqh 'alâ al-madhâhib al-arbaa tome I page 121)

voir le détail ici sur le sujet des lochies, leur durée, ce qu'elles empêchent:
http://www.doctrine-malikite.fr/index.php?action=forum&subaction=message&id_chambre=3395&id_sujet=42925

Comprendre-l-islam