Au Nom de Dieu le Clément, Miséricordieux


Le Prophète (paix et salut sur lui) dit : « Chercher la science est une obligation pour chaque musulman ».

Il dit aussi : « les Anges étendent leurs ailes à celui qui cherche la science : par satisfaction de ce qu'il fait ».

Et il dit : «Certes, Allah, et Ses anges, les habitants des cieux et de la terre, jusqu'à la fourmi dans sa tanière et jusqu'au poisson prient pour celui qui enseigne aux gens le bien ».

Qu’Allah fasse de ce Forum une aumône courante pour Sa Face généreuse.

Que nos intentions soient purement pour Allah seul.

Tout d'abord et avant de commencer on vous invite à lire attentivement la charte du Forum (format PDF, ci-après).

Ensuite voir les nouvelles règles de gestion des forums (format PDF, ci-après).

Un moteur de recherche en bas de chaque forum est à votre disposition afin de consulter les sujets déjà traités.

charte_forum.pdf Charte_Forum.pdf  (13.5 Ko)
nouveau_fonctionnement_des_forums.pdf Nouveau_fonctionnement_des_forums.pdf  (32.38 Ko)

Rattrapage et expiation pour la rupture d'un jour de Ramadan

 ashwaq
Jeudi 13 Septembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Question:
Que doit faire celui qui rompt volotairement son jeûne au mois de Ramadan?
Mon cas est le suivant: dans mon entreprise on m'a invité à un pot et je n'ai pas pu dire que je jeûnais et j'ai donc manger avec eux!
Pour mon père qui a une maladie chronique que doit -il faire pour le mois de Ramadan?
Merci

Réponse:
Cher frère: le mois de Ramadan est un mois sacré, il faut être conscient de sa grande valeur et de sacralité et ne pas prendre à la légère les obligations divines.
Le musulman doit se faire respecter et faire valoire son droit d'existence et de pratique libre de son culte.

Celui qui rompt le Jeûne volontairement sans aucun motif religieux valable (rupture d'un jour, rapport intime...) ou celui qui fait une interprétation non logique et non justifiée 'At-ta'wwul al-ba'îd' pour rompre le jeune, doit rattraper (jeûner plus tard et avant le Ramadan prochain) les jours concernés et réparer pour chaque jour non jeûné, cette infraction selon les trois moyens suivants : il devra libérer un captif, s'il ne le peut pas, il devra jeûner deux mois successifs ou s'il ne peut pas jeûner ces deux mois, il devra nourrir 60 pauvres ou leur payer en argent l'équivalent de la nourriture prescrite: c'est ce qu'on appelle l'expiation (al-kaffâra) : les malikites préfèrent la nourriture pour l'expiation

L'expiation consiste à nourrir 60 pauvres pour chaque jour où le jeûne a été rompu (volontairement), ou jeûner deux mois successives pour chaque jour raté (volontairement) : les malikites préfèrent la nourriture pour l'expiation ( il s'agit de nourrir chaque pauvre avec un Mudd (1/4 de Sâ') (600 grammes) de la nourriture majoritaire du pays (blé, orge; maïs..); certains savants (surtout hanafites) ont autorisé de donner la valeur en argent....

Pour la valeur de cette kaffâra(expiation): il s'agit de nourrir chaque pauvre (parmi les 60) pour chaque jour concerné avec un Mudd (1/4 de Sâ') (environ 600 grammes) de la nourriture majoritaire du pays (blé, orge; maïs..); certains savants (surtout hanafites) ont autorisé de donner la valeur en argent : c'est à dire: si on essaie de faire l'équivalent en monnaie du Mudd: pas moins d'environ 1.5 Euro pour chaque pauvre par jour (estimation 2007)...Mais chez les hanafites il s'agit de deux déjeuners ou deux diners pour chaque pauvre (parmi les 60) par jour...
Si par exemple la nourriture à un pauvre coûte 5 Euros (prix d'un ticket restaurant par exemple), il faut multiplier le prix du repas par 60 et par le nombre de jours de Ramadan manqués volontairement...

Il est permis suivant l'école de jurisprudence Hanafite (Abou Hannifa) d'accomplir la valeur de zakat-el-Fitr en espèce. C'est l'avis aussi de Omar Ibn Abdelaziz le cinquième calife des musulmans et Al-hassan Al-Basri (un grand savant des tabi'ines connu par son savoir et sa piété) , d'At-thawrî et tant d'autres. Et donc par analogie la Fidya et la kaffâra peuvent ainsi être données en argent c'est plus utile pour le pauvre et cela correspond mieux au contexte de l'Europe.

Reférence: Al-Fiqh 'alâ al-madhâhib al-arba'a d'Al-jazîrî tome I page 299 (al-kaffâra al-wâjiwa 'alâ man aftara ramadân)


b[Donc pour votre cas cher frère c'est le rattrapge + l'expiation comme indiqué.



Celui qui rompt le Jeûne car il lui est pénible de l'observer (par exemple une personne atteinte d'une maladie chronique ou une personne très vieille qui ne peut pas supporter le jeûne) il lui est recommandé (sans que cela soit obligatoire) pour chaque jour non jeûné de nourrir un pauvre ou lui verser l'équivalent argent: c'est ce qu'on appelle la Fidya. La Fidya (qui remplace dans ce cas le rattrapage) ne concerne que les personnes qui ne peuvent pas du tout jeûner.
 shiriko
Dimanche 16 Septembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Salam alikoum

Pour un jour de ramadan rompu volontairement, j'avais appris qu'il n'y avait pas d'expiation possible et que celles que vous citez plus haut ne concernaient que le cas où on rompt le jeûne pour rapport conjugal.
1 / Est-ce que l'école malékite fait une différence entre rupture de jeûne à cause d'un rapport conjugal et rupture pour autre raison ?
2/ L'homme du hadith suivant n'avait-il pas rompu son jeûne à cause d'un rapport avec sa femme? « Un homme vint dire au Prophète : J'ai rompu volontairement mon jeûne. Le Prophète lui ordonna d'affranchir un esclave, ou de jeûner deux mois consécutifs, ou de donner à manger à soixante pauvres ».
3/ Ce hadith est-il pris en compte dans l'école malékite et comment est-il interprété? 'Celui qui rompt un jour de jeûne du mois de Ramadan sans excuse, ne peut compenser ce jour même en jeûnant toute sa vie.'

Barrakallahou fik pour vos éclaircissements
Wa salam
 ashwaq
Dimanche 16 Septembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Ce que vous citez c'est l'avis des Hanbalites et non l'avis malikite.

Chez les malikites comme précisé sur ce site et sur la Mudawwana ainsi que dans toutes les références malikites: acte sexuel ou le fait de manger ou boire volontairement pendant le jour du Ramadan: obligent le rattrapage + l'expiation (Kaffâra). Ceci est l'avis aussi des Hanafites.

Donc ce sont les Hanbalites et les Shafiites qui ne voient que le rapport conjugual (volontaire et sans la contrainte) qui nécéssitent en plus du rattrapage: l'expiation (Kaffâra).

Pour le 2éme point: c'est un exemple qui n'exclue aucunement les cas cités par les malikites.D'autant plus que:Une autre version de ce Hadîth cité dans le Muwattaa: ne précise pas la nature de la rupture volontaire de cette personne.


Pour le 3éme point: cela pour montrer la sacralité du Ramadan et le devoir de ne pas prendre à la légére le jeûne de ce mois.

 shiriko
Dimanche 16 Septembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Barrakallahou fik pour cette explication.

En ce qui concerne le rattrappage d'un jour de ramadan manqué volontairement, je voulais savoir si il fallait respecter l'ordre des expiations proposées ou si l'on pouvait choisir.

J'ai vu que l'école malékite conseillait le dernier moyen (nourrir 60 pauvres). Y-a-t-il unanimité chez les malékites?

Je croyais qu'il fallait épuiser un mode d'expiation pour passer au suivant. Et si la personne est en condition physique pour jeûner 2 mois consécutifs, n'est-elle pas obligée de le faire? Sachant qu'en France on ne peut pas libérer de captif, pouvez-vous nous donner l'interprétation qui nous permet de choisir le 3e mode d'expiation sans passer par le 2e?

Barrakallahou fik wa salam
 ashwaq
Dimanche 16 Septembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
J'ai vu que l'école malékite conseillait le dernier moyen (nourrir 60 pauvres). Y-a-t-il unanimité chez les malékites?
Tout à fait chère soeur car pour eux c'est plus utile (aux autres).

Dans la majorité des pays: il n' ya plus d'esclavage grâce à Dieu :donc ce moyen n'a plus lieu d'être.
 shiriko
Dimanche 16 Septembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Suite de mon message plus haut...

Je vous pose cette question car plus haut vous avez séparé les 3 modes d'expiation par la phrase 's'il ne peut pas':

'...il devra libérer un captif, u[s'il ne le peut pas]u, il devra jeûner deux mois successifs ou s'il ne peut pas jeûner ces deux mois, il devra nourrir 60 pauvres ou leur payer en argent l'équivalent de la nourriture prescrite: c'est ce qu'on appelle l'expiation (al-kaffâra) : b[les malikites préfèrent la nourriture pour l'expiation '.

 ashwaq
Dimanche 16 Septembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Cette séparation est celle précisée dans le hadîth de la personne qui est venu voir le Prophète (paix et salut sur lui) à cause de ce qu'il a fait dans le jour du Ramadan.
Une autre version de ce Hadîth cité dans le Muwattaa: ne précise ni la nature de la rupture volontaire de cette personne ni la préférence entre les 3 moyens.

Donc chère soeur, chez tous les savants sunnites : que vous fassiez l'une ou l'autre expiation c'est bon et correcte.
Les malikites ont leur preuve et leur interprétation et eux aussi ils considérent que l'un de ces trois moyens suffit et que c'est correcte.
Faites donc comme vous pouvez.
 ashwaq
Dimanche 16 Septembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Voici le détail sur les causes obligeant le rattrapage+expiation dans notre école:
http://www.doctrine-malikite.fr/index.php?action=rubrique&numrub=68
 Insan
Dimanche 16 Septembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
As-Salam 'alaykum,

Frère ashwaq et pour une personne qui a raté beaucoup de Ramadan, que fait-elle ? Imaginons des années entières où elle n'a pas jeuné et qu'elle a commencé à faire la prière et jeûner que bien tard dans sa vie (24 ans environ).

Si elle doit jeûner pour chaque jour raté 60 jours consécutifs ça va faire plusieurs années de jeûne, et si elle doit payer l'équivalent de nouritture de 60 pauvres par jour manqué, ça lui fera aussi une somme assez conséquente.

La personne regrette sincèrement cela et préférerai mourir que de rater ne serait-ce qu’une seule fois Ramadan : que doit-elle faire ? Le repentir sincère pourrait lui suffire ?

Barak Allahu fikum
 ashwaq
Lundi 17 Septembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Comme vous le savez sans doute: notre religion ne nous veut pas la gêne.

Pour le jeûne raté sur plusieurs années:
Il lui faut d'abord le repentir sincére (Tawba) et la demande de Pardon.
on vous conseille aussi de jeûner comme vous pouvez(dans l'intention du rattrapage): par exemple chaque lundi et jeudi.
et de faire l'aumône comme vous pouvez.

Et puis faire les actes de bien car 'Les bons actes effacent les mauvais'

Pour la prière:
Idem:Il faut d'abord le repentir sincére (Tawba) et la demande de Pardon.
les Fuqaha demande en plus un rattrapage 'pédagogique': c'est à dire avant et/ou après chaque prière obligatoire du jour faites une prière ou deux ratées.
Pas de prières surérogatoires dans ce cas hormis la sunna du Fajr, le Shaf'a et Witr ou la prière des deux fêtes: il faut privilégier le rattrapage des obligations.

Enfin:

Le repentir, la demande de Pardon et les bons actes sont là aussi pour tout effacer.

Dieu nous dit dans le Coran qu'Il pardonne(s'Il veut) tous les péchés sauf adorer autre que Lui. Il ne faut jamais désespérer du Pardon et de la miséricorde du Seigneur.

Tant que la personne est en vie: son repentir sincére doit se faire sans délai et Dieu l'acceptera.
 Insan
Lundi 17 Septembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Merci pour vos réponses frère ashwaq.

Vous avez dit 'Pour le jeûne raté sur plusieurs années:
on vous conseille de jeûner comme vous pouvez: par exemple lundi et jeudi'

En faisant cela, quelle doit être l'intention de la personne : de jeûner le lundi et jeudi en tant que jeûne surérogatoire (sunnah) ou alors l'intention de rattrapage des jours obligatoires manqués de ramadan ?

Je crois qu'on peut aussi jeûner 3 jours chaque mois (je ne suis pas certain que ce soit le 13, 14, et 15 éme jour du mois Lunaire) : dans ce cas aussi quelle doit être l'intention de cette personne (sunnah ou rattrapage des jours de Ramadan).

Merci d'avance pour vos réponses.
 ashwaq
Lundi 17 Septembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Dans notre école: le jeûne surérogatoire est détestable pour celui qui a des jours de Ramadan à rattraper: priorité au rattrapage...

Votre intention sera donc de rattraper le plus de jour possible:
je vous ai dit lundi et jeudi: mais vous pouvez jeûner tous les jours si vous pouvez: sauf pendant les jours où il est interdit de jeûner (voir le post les concernant).
Et faites aussi des aumônes.

Ceci dit:
Tout dépend de votre possibilité et du fait que cela ne doit pas vous causer de gêne: sinon si vous ne pouvez pas : le repentir sincére suffira.
Et les bons actes effacent les mauvais.

Une dernière chose:
celui qui se convertit à l'Islam: Dieu lui pardonne tout son passé(avant l'Islam): il n'a pas à rattraper ni prières ni jeûne...Il commence une nouvelle vie avec la conversion.

 ashwaq
Mardi 18 Septembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Un autre avis (plus souple) des savants dit (à propos du musulman qui a eu ces manquements graves):
Puisque ce n'est pas du tout pratique de tout rattraper (des années):la personne se repent, regrette et fait le maximum possible de jeûnes surérogatoires et d'aumônes: et Dieu est Pardonneur.
 Insan
Mardi 18 Septembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Barak Allahu fik frère ashwaq pour toutes ces explications très détaillées.

Vous avez dit « et fait le maximum possible de jeûnes surérogatoires » donc si j’ai bien compris, la personne peut par exemple jeûner tous les lundis et jeudis de sa vie, plus 3 jours par mois, en ayant l’intention du jeûne surérogatoire d’après cet avis ?

Merci encore et qu’Allah accepte notre jeûne et nous pardonne nos péchers.
 ashwaq
Mardi 18 Septembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Faites donc comme vous pouvez.
L'essentiel c'est que votre repentir soit sincére et que votre présent éfface le passé. Au delà de tous les avis des savants : c'est la Grâce de Dieu qui n'a pas d'égale qui vous sauvera et c'est votre présent qui comptera.
 Insan
Mercredi 19 Septembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Barak Allahu fik frère ashwaq pour vos réponses.

Qu'Allah vous pardonne toutes vos fautes et accepte votre jeûne.
 Tidiane
Jeudi 20 Septembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Salam Aleikum!
Je réside actuellement ds un pays 'musulman' mais je dois participer à un séminaire de formation en France ds des conditions difficiles d'horaires et d'environnement et ce au beau milieu du mois saint.
Ai-je le droit d'interrompre volontairement le jeûne durant ce séminaire et rembourser aprés ou bien la difficulté n'est pas une condition suffisante pour interrompre le jeûn?
Merci
 ashwaq
Jeudi 20 Septembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Les principales dérogations qui autorisent à rompre le jeûne sont: la maladie, le voyage, l'allaitement,la grossesse et l'âge trés avancé.
Le voyage licite pour une longue distance avec une (intention de) résidence de moins de quatre jours constitue une dérogation qui permet à la fois de réduire la prière(la réduction de la prière est sunna dans ce cas) et de rompre le jeûne (puis le rattraper plus tard). Ceci selon notre école malikite.
A noter aussi que si on n'éprouve pas de difficulté pendant ce voyage: il sera préférable de jeûner.

Pour celui qui reste dans le pays de destination quatre jours et plus (il n’est plus voyageur) : le jugement pour la dérogation de rompre le jeûne se fera alors en fonction de son état de santé et/ou de la crainte ou pas d’encourir une maladie grave à cause du jeûne, ou d'un grand mal(adhâ,halâk)...De même, selon certains savants:si votre travail est très éprouvant physiquement (BTP…) et vous cause la difficulté à supporter le jeûne : vous pourrez rompre le jeûne (et le rattraper plus tard).
Si votre état de santé vous permet de jeûner sans problème : vous devez jeûner.

Sachez enfin qu'en France il y a des mosquées et des horaires de prière et de rupture connue (voir sur le net ou sur la Radio: comme radio Orient)…
 Tidiane
Vendredi 21 Septembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Barak Allahu fik frère ashwaq pour vos réponses.

Qu'Allah rende encore plus pur nos intentions sur son Chemin.

VSMF