Doctrine Malikite

Au Nom de Dieu le Clément, Miséricordieux



Le Prophète (paix et salut sur lui) dit : « Chercher la science est une obligation pour chaque musulman ».

Il dit aussi : « les Anges étendent leurs ailes à celui qui cherche la science : par satisfaction de ce qu'il fait ».

Et il dit : «Certes, Allah, et Ses anges, les habitants des cieux et de la terre, jusqu'à la fourmi dans sa tanière et jusqu'au poisson prient pour celui qui enseigne aux gens le bien ».

Qu’Allah fasse de ce Forum une aumône courante pour Sa Face généreuse.

Que nos intentions soient purement pour Allah seul.

Tout d'abord et avant de commencer on vous invite à lire attentivement la charte du Forum (format PDF, ci-après).

Ensuite voir les nouvelles règles de gestion des forums (format PDF, ci-après).

Un moteur de recherche en bas de chaque forum est à votre disposition afin de consulter les sujets déjà traités.

Que faire lors du décès de parents catholiques?

 Mehdi
Samedi 15 Septembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
'aimerais savoir que pourrais je faire lors du décès de parents qui sont catholiques?

Pourrais je faire une prière?

Comment un converti peux t'il affronter cette épreuve avec sa foi de musulman?
 ashwaq
Samedi 15 Septembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Tout d'abord nos sincéres condéléances.
C'est Dieu seul qui décide et qui connaît les intentions profondes de chacun et sa destination finale (au Paradis ou en Enfer).
On ne peut juger personne, car on ne peut pas savoir son intention avec Dieu.


Voici un extrait de Fatwa très complete sur ce sujet délicat et sensible:

Du point de vue de la sharî`ah, un musulman a parfaitement le droit de suivre le cortège funèbre d'un proche non-musulman, décédé en étant resté non-musulman. Un hadîth relate en effet que le Messager de Dieu - paix et bénédictions sur lui - ordonna à `Alî - que Dieu l'agrée - d'enterrer son père, Abû Tâlib, qui était resté mécréant et n'avait pas embrassé l'islam. Les juristes se fondèrent sur cette tradition prophétique pour prouver qu'il était permis au musulman de suivre le cortège funèbre d'un parent non-musulman.
Le musulman peut tout à fait se charger aussi personnellement de laver le défunt non-musulman, de l'envelopper dans son linceul, et de l'inhumer. Certains juristes affirment même qu'il est du devoir des musulmans d'envelopper les morts dans leurs linceuls et de les inhumer, même s'ils ne sont liés par aucun lien de parenté, dans le cas où aucun proche du défunt ne peut s'en charger.

Le musulman peut aussi rendre visite à la tombe d'un proche non-musulman car la moralité de la mort est aussi valable dans ce cas. Lorsqu'un musulman voit un cortège funèbre, il doit se lever, même lorsque le défunt est non-musulman. Il doit se tenir debout jusqu'à ce que le cortège funèbre soit passé ou que le défunt soit déposé, fût-il transporté sur les épaules ou sur tout autre moyen de transport, et ce, en vertu de l'enseignement du Prophète - paix et bénédictions sur lui - : « Si vous voyez un cortège funèbre, levez-vous jusqu'à ce qu'il soit passé ou que l'on dépose (le défunt).».

Sheikh Ahmed Asharabassi:
(lien: http://www.islamophile.org/spip/article1257.html)

Le Conseil Européen pour la Fatwa et la Recherche a donné une fatwa dans ce sujet qu'une personne peut assister à des funerailles dans une église ou un temple à condition qu'il ne participe pas aux priéres et rites.
L'intention dans tout cela doit être de respecter le droit de sa famille à sa bienséance, d'accomplir son devoir d'accompagner ses proches dans leur chagrin, de renforcer ses liens avec eux et d'éviter leur rupture par son absence en ces moments de douleur.
L'être humain avec sa nature a besoin d'exprimer ses sentiments envers les personnes décédées de sa famille même si elles ne sont pas musulmanes ..une fois le prophéte paix et salut de Dieu soient sur Lui a visité la tombe de sa mére (qui n'etait pas musulmane)et Il a pleuré et a fait pleurer ceux qui été avec lui et Il a dit j'ai demandé permission à Dieu de demander pardon auprés de Lui pour ma mére et Il a refusé, et je Lui est demandé la permission de visiter sa tombe et il me l'a accordé'.

l'Islam a appelé au respect de l'être humain qu'il soit croyant ou pas pendant sa vie ou aprés sa mort.
Un jour, alors que le Messager - paix et bénédictions sur lui - était assis, voyant arriver un cortège funèbre, il se leva. On lui dit qu'il s'agissait du cortège d'un non-musulman. Il s'indigna : « N'est-ce pas une âme ?! »

Une dernière chose:
L'Islam enseigne aussi que l'on doit bien se comporter et d'entretenir de bonnes relations envers les proches et les amis des parents, plus particulièrement après que les parents aient quitté ce monde. Abdoulla Ibn Oumar (radhia allâhou anhou) rapporte que le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) a dit:
'Une très bonne conduite envers son père consiste à bien se comporter envers ses amis après sa mort.' (Boukhâri).

Abou Ousayd Badri (radhia allâhou anhou) rapporte qu'une fois, alors qu'il était assis en compagnie du Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) , un Ansâri (médinois) vint et demanda au Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam):
'Ô Envoyé d'Allah ! Après le départ de mes parents de ce monde, leur reste-t-il encore des droits sur moi (dont je dois m'en acquitter) ?'
Le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) dit en ce sens:
' ...Tu dois mener à terme les engagements qu'ils avaient contractés(sauf si c'est de l'illicite), tu dois (aussi) respecter leurs amis, tu dois bien entretenir les relations familiales avec les proches de tes parents (...) Ce sont là les droits des parents qui reposent sur toi après leur départ (de ce monde).'
 Mehdi
Samedi 15 Septembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Barakalaoufik,

alhamdoullah mes parents sont toujours vivant, mais je me posais cette question pour le jour ou cela arrivera et si je suis moi même toujours de ce monde, insh'allah.

Donc si j'ai bien compris, je pourrais participer aux cérémonies, mais je ne pourrais faire de prière, ni douas?
 ashwaq
Samedi 15 Septembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Effectivement cher frère, (ceci selon les versets:113 et 114, de la Sourate 9 où Allah interdit au Prophète et aux croyants de prier et demander pardon à Dieu pour les polythéistes morts même s'ils sont leurs parents): mais tant que vos parants sont en vie:
le conseil qu'on peut vous donner par amour pour vous est le suivant:

1. tant que vos parents sont en vie: profitez pour prendre le plus grand soin d'eux, les satisfaire du mieux que vous pouvez (sans bien sûr désobéir à Dieu) et faire beacoup de prières pour eux.

2. Soyez doux, attentionné et trés humble à leur égard: votre comportement noble avec eux les incitera (peut être) à changer de regard et de vision sur l'Islam.

3. Priez pour eux dans vos Soujoud et dans toutes les occasions, et faites pour eux des Du'a en toute sincérité et demandez à Dieu de les guider vers le meilleur des chemins.

3. Demandez aux gens pieux et vertueux de faire des Du'a pour eux

Dieu vous exaucera sûrement, et Dieu est plus proche de Son serviteur que la veine jugulaire.
 Mehdi
Samedi 15 Septembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Baraq'Allah ou fik cher ashwaq,

vos paroles sont de grande sagesse et malgré le caractere impersonel d'un écran d'ordinateur, je ressends al-nur que Allah, souban'allah wa taa'la, vous à donné.

Qu'Allah guide les parents des 'convertis' vers lui.

Amine
 kiya
Lundi 12 Novembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Assalam aleykum,
Dans le sujet il est dit qu'on ne peut faire de dou'as pour un mort non musulman. Ma question est : Peut-on reciter sourate Ya-sîn, faire des invocations ou verser de l'eau sur la tombe d'un proche parent décedé il y a plusieurs années sans que l'on sache si cette personne est morte athée, catholique, musulmane etc.
Cette personne par contre est issue d'une famille chrétienne mais comme on ne sait pas dans quel état de croyance elle a quitté ce monde...
 ashwaq
Lundi 19 Novembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Il y a en effet deux cas possibles :
1.si vous avez la Certitude que cette personne est morte en état de mécréance : là il ne faut pas prier pour elle : car Dieu a décidé dans le Coran que les personnes mortes dans la mécréance iront en Enfer et ne méritent pas Sa miséricorde, et Dieu est Juste Sage et Puissant. La décision de Dieu est immuable.
La prière (Dou’a) est miséricorde : prier pour des gens qui sont morts en état de mécréance ce serai en quelque sorte « discuter » ou « vouloir mettre en cause » la décision de Dieu pour ces gens pour qui Dieu a interdit le Paradis et la Miséricorde : car ils n’avaient pas cru en Lui ni L’avaient accepté comme Seigneur !

2.Si vous ne savez pas : d’une part on doit toujours avoir le meilleur jugement vis-à-vis des autres et la meilleure interprétation de ce qu’ils peuvent faire ou dire…
D’autre part vous pouvez faire une prière au conditionnel :
Exemple : dire : O mon Dieu, si cette personne est morte en croyant en Toi , en Ton unicité et en Tes Messagers, pardonne lui tous ses péchés et installe la dans Ton Paradis éternel…

 kiya
Mercredi 21 Novembre 2007

Version imprimable
[Ignorer]
Assalam aleykum,

Que Dieu vous récompense sidi, je vous remercie.
 Ashwaq
Dimanche 30 Mars 2008

Version imprimable
[Ignorer]
I. Les conditions pour que la personne soit responsable légalement sont : la raison (le fou par exemple n'est pas jugé) et atteindre la pubéreté (l'enfant n'est pas jugé)...Si l'enfant meut (en état de l'enfance): il ira au Paradis...
Celui qui n'a pas reçu le message de l'Islam, et n'en a jamais entendu parlé (qui n'a pas atteint ni entendu parlé ni reçu le message de Sidna Muhammad paix et salut sur lui) celui là ne pourra être châtié (s'il meurt dans cet état) :Allah dit dans le Coran : Sourate 17, verset : 15 : « Et Nous ne soumettons jamais au supplice avant d'envoyer auparavant un Messager»…C'est là la Justice divine…Voir à ce sujet : « Ahl al-fatra nâjûn : Khawâtir dîniya» du Sheykh ‘Abdullah Ibn As-seddîq al-Ghumârî. .

Sachez enfin que Allah n'accepte que l'Islam comme religion et celui qui meurt sur une autre religion est selon le Coran: mécréant et mérite ainsi l'Enfer (sauf si une des conditions ci dessus(qu'on a sité) s'applique à lui).

Mais comme on l'a dit plusieurs fois: c'est Allah seul qui connaît les profondeurs des coeurs, c'est Lui qui guide et il ne nous appartient pas de juger...

II.

Enfin

en plus de la version qu'on a rapporté sur l'interdiction de prier(demander pardon) pour ceux qui sont morts en état de mécréance (car en effet comment demander quelque chose qui est impossible: puisque le Coran décréte l'Enfer pour eux)

Il y a deux autres versions:

1. Le commentateur Ar-râzî site dans son tafsîr du verset 113 de sourate 9:
parmi les versions possibles: c'est de considérer la demande de Pardon comme un allégement du châtiment du mécréant et dans ce sens elle sera autorisée.
Et considérer que l'interdiction citée dans le verset concerne seulement le fait de faire la prière du mort (janâza) sur les mécréants.

2.Le commentateur et savant malikite Al-Qourtoubi dans son Tafsîr du verset sité
cite en effet lui aussi plusieurs explications possibles:
en plus des deux qu'on a présenté, il ajoute:
certains ont dit:
je continuerai à prier pour les gens de la Qibla même pour l'éthyopienne qui a eu un enfant illégitime. Car Allah dans ce verset n'a interdit de prier que pour les polythéistes morts dans cet état.

Il ajoute enfin: le fait de demander pardon pour les mécréants vivants est quant à lui autorisé, car on espére (encore) qu'ils croient, et on pourra adoucir leurs coeurs par la bonne parole et leur faire aimer(encourager à) la religion.
Les savants ont dit: aucun mal à ce que la personne prie et demande pardon pour ses parents mécréants tant qu'ils sont en vie: mais s'ils meurent dans cet état: alors aucun espoir, donc on ne prie plus pour eux. Ibn 'Abbâs rapporte de même: que avant ce verset les gens priaient pour leurs morts (mécréants) mais quand le verset fut révélé: ils se sont abstenus. Mais on leur a pas interdit de prier pour les vivants (mécréants)...
Fin de citation.
 Ashaarite
Lundi 31 Mars 2008

Version imprimable
[Ignorer]
Tout d'abord en islam: les juifs et chrétiens sont considérés comme des gens du Livre(bien que mécréants: car ils n'ont pas cru au dernier Messager) et non des polytheistes. Mais dans le sens où certains d'eutre eux ont considéré Jésus comme un fils de Dieu ou un Dieu (pour un groupe de chrétien) , et certains d'entre eux ont considéré le Prophète 'Uzayr comme un fils de Dieu (pour un groupe des juifs): ils ont ainsi associé à Allah, ce qu'Il a dénoncé et interdit...Jésus lui même (paix sur lui) se désavoue de cela...Mais malgré tout cela, les juristes les appellent : les gens du Livre.

Ce qui confirme la version connue qui consiste à ne pas prier ou demander pardon aux morts mécréants ( même les juifs et les chrétiens) c'est que dans plusieurs versets du Coran Allah leur promet l'Enfer:
par exemple Sourate 98 verset 6:
Les infidèles(mécréants) parmi les gens du Livre, ainsi que les Associateurs(polythéistes) iront au feu de l'Enfer, pour y demeurer éternellement. De toute la création, ce sont eux les pires.
Allah qualifie dans d'autres versets coraniques ceux qui ont cru à la trinité ou qui ont cru que Jésus était une divinité: de mécréants.

Donc je rapelle ce qui été dit:
si vous avez la Certitude que cette personne est morte en état de mécréance : là il ne faut pas prier pour elle : car Dieu a décidé dans le Coran que les personnes mortes dans la mécréance iront en Enfer et ne méritent pas Sa miséricorde, et Dieu est Juste Sage et Puissant. La décision de Dieu est immuable.
La prière (Dou'a) est miséricorde : prier pour des gens qui sont morts en état de mécréance ce serai en quelque sorte « discuter » ou « vouloir mettre en cause » la décision de Dieu pour ces gens pour qui Dieu a interdit le Paradis et la Miséricorde : car ils n'avaient pas cru en Lui ni L'avaient accepté comme Seigneur Unique (sans associés)!


Sinon il y a d'autres avis comme l'a bien expliqué le frère Ashwaq.

Comprendre-l-islam